Cabinet Pluridisciplinaire
Agadir
05 28 22 16 16

Immeuble Al Amal 1 - Appartement 21 Sidi Youssef, Agadir

kiné agadir

Kiné Agadir

Depuis la création de la profession, les kinésithérapeutes ont vu leurs champs de compétences s’étendre. Ainsi, le kinésithérapeute devient actuellement l’un des acteurs principaux de la promotion de la santé en matière de prévention et de prophylaxie à la fois de la vie quotidienne, dans le domaine du sport et également dans le monde de l’entreprise. En effet, spécialiste du traitement des troubles du mouvement ou de la motricité, mais aussi des déficiences ou des altérations des capacités fonctionnelles, le kinésithérapeute adapte ses techniques aux patients.
Notre cabinet de kinésithérapie est installé à Agadir. Notre équipe jeune et dynamique répondra à vos besoins avec une approche individuelle. Notre cabinet kiné Agadir officie pour les pathologies les plus courantes, mais nos kinésithérapeutes interviennent également pour des patients ayant des pathologies nécessitant des prises en charges parfois plus lourdes. Qu’il s'agit de traiter les problèmes de dos, de rééducation périnéale, de rééducation vestibulaire… notre équipe de thérapeutes expérimentés vous accompagne tout au long de votre parcours de soins.

La kinésithérapie, une thérapie qui vous soulage de nombreuses douleurs

Wellness

La kinésithérapie est une spécialité paramédicale qui permet de travailler sur différentes formes de rééducation, le renforcement musculaire, la mobilité et l'endurance d'un patient. Cette science médicale est très utilisée à la suite d'un événement traumatisant pour le corps, d’une intervention chirurgicale ou d’une blessure. En utilisant des techniques de massage et de mouvement, le kinésithérapeute peut soulager certaines douleurs du patient, souvent provoquées par la sédentarité ou encore le surmenage. En effet, peu le savent, mais tout comme la sédentarité, le surmenage peut provoquer des douleurs musculaires ou articulaires.

Le kinésithérapeute, appelé également masseur-kinésithérapeute ou encore kiné dans le langage courant, agit sur prescription médicale. Il fait appel à des techniques actives ou passives pour rééduquer et stimuler les tissus ou muscles altérés, afin d’effectuer une rééducation neuromusculaire, corrective ou compensatrice.

Les techniques passives

Les techniques dites passives peuvent s’opérer manuellement ou avec l’aide d’instruments. Elles ont comme objectif d’améliorer davantage la mobilité en luttant contre la spasticité, les déformations, les rétractions ou la raideur. Elles se composent de massages, d’étirements musculaires et de mobilisation des articulations effectués par le kinésithérapeute. Ces techniques sont donc utilisées pour détendre et assouplir les muscles, afin de retrouver des amplitudes articulaires fonctionnelles.

Les techniques actives

Les techniques actives de rééducation sont celles qui agissent sur l’activation des muscles en contre-résistance (utilisation de poids, résistance manuelle) ou bien de façon assistée, par exemple en piscine. Pour ces techniques, c’est donc au patient de travailler, sous les recommandations du kinésithérapeute. Le but est de permettre une meilleure mobilisation des articulations tout en renforçant la musculation par des exercices d’étirements et de renforcements musculaires, de proprioception (équilibre et position du corps dans l'espace), de manutention, d’entretien de la fonction cardio-vasculaire, de la correction posturale. Il peut également s’agir d’apprentissage et de gestion de la respiration et de la toux chez les personnes souffrant de maladie respiratoire chronique ou se préparant à une opération.

Le kinésithérapeute améliore la qualité de vie du patient

Women

Le kinésithérapeute décide du traitement à mettre en pratique en partant du diagnostic d’un médecin et de l’examen des radiographies, puis de son examen clinique. Il procède alors aux massages, à faire pratiquer au patient sous son contrôle des exercices et des mouvements. Il répartit le travail sur toute la durée du traitement afin de corriger les troubles.
Le kinésithérapeute peut soulager les affections locomotrices, neurologiques ou respiratoires. Il soigne ainsi les affections bénignes telles que les torticolis, les entorses ou les lombalgies, mais ses connaissances lui permettent également de traiter les traumatismes dus aux blessures accidentelles ou encore les conséquences du vieillissement.

Les indications du kinésithérapeute sont autant préventives que thérapeutiques, il donne ainsi des conseils au patient afin que ce dernier puisse s’autorééduquer et éviter de rencontrer à nouveau les mêmes difficultés.
Notre cabinet d’Agadir dispose de kinésithérapeutes diplômés et avec des années d’expérience dans la pratique, reconnus par l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes. Par ailleurs dans toutes nos pratiques quotidiennes, nous intégrons les principes du code de déontologie qui rassemble et codifie l’ensemble des devoirs professionnels des masseurs-kinésithérapeutes.

La kinésithérapie, une solution contre le mal de dos

De nos jours, le mal de dos est extrêmement fréquent. Selon les statistiques, 70 à 75 % des Marocains peuvent connaitre au moins une fois dans leur vie un épisode douloureux au niveau de la colonne. II faut également noter qu’à partir de l’âge de 21 ans, la colonne vieillit et on peut s'attendre à trouver des signes de dégénérescence. Si certains symptômes peuvent disparaître sans aucun traitement particulier, d’autres peuvent par contre persister ou réapparaitre de façon cyclique. Heureusement le plus souvent, il s’agit d’un dysfonctionnement mécanique des vertèbres suite à une accumulation de mauvaises postures ou bien d’un traumatisme subit.
Ces dysfonctionnements peuvent causer des douleurs dans le cou, il s’agit de torticolis ou de cervicalgie, ou dans les lombaires, il s’agit alors de lombalgie ou de lumbago. À ces symptômes peuvent s’accompagner des maux de tête, d’une perte de mobilité, ainsi qu’une grande sensation de fatigue. Il arrive également que ces douleurs s’irradient dans les membres et s’associent avec des pertes de sensations ou des fourmillements.

Back

Le mieux c’est d’aller consulter un kinésithérapeute dès que les moindres signes apparaissent. Le kinésithérapeute va traiter l’origine de la douleur, souvent liée à une insuffisance musculaire et un manque de souplesse. Sa prise en charge repose sur le renforcement et l’assouplissement des muscles concernés. Par des massages, le kinésithérapeute améliore l’élasticité du tissu musculaire périphérique, tout en diminuant la douleur et ainsi que d’éventuelles compressions subies par les vertèbres. Puis, une éducation aux bons gestes, aussi bien dans la vie quotidienne que professionnelle, ainsi qu’un apprentissage du verrouillage du rachis lombaire viendront compléter le travail.

La rééducation vestibulaire pour retrouver l’équilibre

Vestibulaire

Les personnes souffrant de déficits vestibulaires ressentent souvent des vertiges et des troubles de la vision, de l'équilibre ou de la mobilité. Pour traiter ces syndromes, la rééducation vestibulaire est de plus en plus utilisée, elle consiste en divers schémas thérapeutiques fondés sur le mouvement. Dans le cadre de la rééducation vestibulaire, le patient peut apprendre à provoquer les symptômes pour désensibiliser le système vestibulaire, à coordonner le mouvement des yeux et de la tête, ce qui améliore l'équilibre et l'aptitude à marcher, ainsi qu' à obtenir des informations sur le déficit et sur la façon d'y faire face ou de devenir plus actif.

La kinésithérapie vestibulaire peut alors traiter tous ces types de dérèglements allant du vertige aux troubles de l’équilibre, en passant par le mal des transports, les vertiges des hauteurs (acrophobie), agoraphobie… En effet, tous ces troubles sont dus à des conflits sensoriels entre ce que perçoit la vision et ce qu'interprètent les oreilles internes.

La kinésithérapie périnéale ou la rééducation du périnée

Le contrôle des fonctions digestives et urinaires, c’est le rôle clé du périnée, il se doit ainsi de rester tonique. Cependant, le périnée étant un vaste ensemble musculaire losangique situé entre le pubis en avant, et le coccyx en arrière, ses muscles peuvent se relâcher à la suite de nombreuses raisons telles que la pratique de certains sports intenses, la grossesse, le vieillissement… et provoquent ainsi différents troubles : sensibilités vaginales, douleurs pelviennes, pertes d'urine voire incontinence urinaire et au pire des cas incontinence fécale…
Les troubles du périnée peuvent principalement être occasionnés par de fortes pressions que ses muscles subissent que cela soit volontaire ou involontaire, ou encore se rencontrer lors des grands bouleversements hormonaux (grossesse, ménopause, vieillesse…). Ainsi, les femmes doivent-elles suivre une rééducation périnéale adaptée à certains moments clés de leur vie, que ce soit à titre préventif ou à titre curatif.
Pour redonner la tonicité des muscles du périnée, une rééducation périnéale s’impose parce que cet ensemble musculaire n’est pas en mesure de se renforcer seul. Ainsi, la kinésithérapie périnéale consiste à reproduire les mouvements de contraction du périnée afin que le phénomène réflexe de ses muscles revienne.

Il existe trois méthodes que le kinésithérapeute spécialisé peut utiliser pour ce faire :

La première méthode est dite manuelle, le kinésithérapeute insère ses doigts dans le vagin pour évaluer les contractions, il perçoit ainsi quels sont les muscles du périnée les plus affaiblis. Il va donner alors des consignes ciblées à la patiente pour faire travailler la zone affaiblie. Il faut noter que tout le travail a comme base la participation volontaire et active de la patiente.

Il existe un autre procédé, l’électrostimulation fonctionnelle, qui délivre un courant via une sonde endo-vaginale. Ce procédé indolore a pour but d’activer la musculature périnéale via des courants d’intensité croissante. Il s’agit plutôt d'une méthode dite passive puisque c'est l'appareil qui travaille pour la patiente qui contracte alors involontairement ses muscles à l’aide des stimuli.

Le dernier procédé est le biofeedback, une autre méthode active qui a recours également à une sonde endo-vaginale. Cette dernière recueille les contractions et les retranscrit sur un graphique à l'écran. La patiente va alors apprendre à repérer les muscles de son périnée, à les contracter et à retenir cette contraction. La force des contractions est mesurée à chaque fois pour mieux cibler les muscles à faire travailler. Ainsi au fil des séances, les muscles peuvent retrouver leur vigueur.